une, des idees

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

une, des idees

Message par lesrouvres le Dim 4 Mai - 22:30

bonjour,
j'ai 55 ans, autant dire que je ne recherche pas vraiment à m'incruster dans un projet.... MAIS
il était une fois, non plusieurs fois, des gens, plutot jeunes ( parce qu'il faut du courage et de la force) qui voulaient changer la vie.
cela a donné un projet de Village Entreprise Qualite de Vie: VEQV. sunny
le premier essai a echoué, tout pret de sa concretisation, le deuxième :http://www.chateaulacazine.com/fichiers/PDF/Historique.pdf
la lecture de votre site me rappelle des émotions, des envies....
je vous livre le type d'organisation qui avait été pensée par une équipe de financiers, d'économistes proches de M Rocard.
"LA CITE QUALITE DE VIE,
Une autre façon de vivre ensemble sunny sunny sunny

La Cité est une nouvelle organisation du temps entre travail, privé et collectif. C'est aussi une nouvelle répartition de l'espace : faire vivre ensemble c'est-à-dire vivre et travailler, sur 100 ou 200 ha, une centaine de familles.
La cité n’est pas une communauté : il existe l’espace professionnel, l’espace collectif et l’espace privé.
La cité n’est pas une secte, et comme dans le pays, la religion, sa pratique appartiennent à la sphère privée.

La cité est bâtie autour de l'idée de rapprocher les lieux de travail des lieux de vie, dans un environnement de haute qualité.
Les besoins des personnes sont au niveau de l'alimentation, du logement, et de la garde des enfants. Il apparaît aussi très vite que si l'on se contente du logement de l'alimentation et de certains services, on crée une sorte de vie en autarcie qui très vite va scléroser le projet.
Il est donc nécessaire que la cité soit ouverte vers l'extérieur. Cette ouverture est indispensable pour apporter l'argent nécessaire aux salaires, aux réalisations ; elle se réalise à travers des activités de commerce, d'accueil, de services, de création ou de conseil.

Une cité qualité de vie : qui produit, qui vend de la qualité de vie
L'individualité apparaît de plus en plus comme un prétexte pour créer la division, en créant l'illusion de la singularité.
La cité qualité de vie est un lieu de travail, de vie, un lieu convivial dont le premier objectif est de concilier pour les individus qui vont travailler, à la fois une qualité dans leur vie personnelle et une qualité dans leur vie professionnelle.
La qualité dans la vie personnelle sera constituée par un habitat écologique, convivial et confortable, des espaces communs, des espaces privés, une mutualisation possible de certains équipements.
La qualité dans la vie professionnelle sera constituée par une qualité des conditions de travail, des possibilités de garde d'enfants facilement accessibles, un temps de travail clairement défini.
Certes, aucune organisation pourra a elle seule rendre les personnes heureuses. Le bonheur est personnel, pas une organisation de travail, ni un cadre de vie.
La cité qualité de vie propose aux individus à la fois une préservation de l'espace privé, et une implication dans l'espace commun.
Une cité inscrite dans le développement durable
Réduction des transports :
Moins de transport car les lieux de vie et de travail sont proches.
Moins de transport car les lieux de production et de consommations sont rapprochés
Moins de transport = économie en énergie fossile et en temps, préservation de la ressource. Bilan carbone positif.

Agriculture biologique :
C’est une agriculture qui permet de produire suffisamment, qui revalorise les déjections animales et les déchets végétaux. Là encore bilan carbone positif.
Une agriculture respectueuse de la santé des agriculteurs, des consommateurs, et qui de plus améliore la fertilité des sols (voilà pour les générations futures et l'assurance maladie)



L’habitat HQE
Un habitat confortable en été, en hiver sans dépense énergétique fossile. Toujours bilan carbone positif, toutes les constructions sont à énergie positive : elles produisent plus énergie qu'elles en consomment.

La production d’électricité : photovoltaïque/ co-génération/ éolien et chauffe-eau solaires grâce à des dispositifs insérés dans l'architecture des bâtiments.

La création d’emplois indélocalisables
Il apparaît nécessaire de sécuriser la viabilité de la cité par la création d'emplois non délocalisables : des emplois de proximité, des emplois de service, cela n'est pas incompatible avec la création d'emplois plus exposés.

D’autres relations cheers cheers

Par rapport à l'argent et aux salaires
Le salaire des employés est fonction des responsabilités et des compétences.

Il est constitué de plusieurs parties :

Une partie en nature : logement (évalué à 60% du prix du marché), et alimentation (panier de produits bio de SCEA au prix coûtant).

Une partie en chèques cadeaux qui ouvrent droit aux autres prestations proposées par la cité : halte garderie, soins, service traiteur……
Du point de vue légal, les impôts autorisent sans contrepartie quelquefois même avec une aide, des participations de l'employeur par l'intermédiaire de chèques cadeaux, de chèques service, de chèques vacances...
Le logement est à réintégrer au niveau de la fiche de paye au même niveau qu'il est évalué par l'employeur.

Le solde en argent.

Cette formule permet à la fois d’augmenter objectivement les salaires, tout en diminuant la charge financière.

Il faut, cependant, que les divers secteurs équilibrent leurs comptes. Hormis pour l'arboriculture, la cité devra dès la première année, s'acquitter des charges sociales, des salaires, des charges des différents secteurs. Le fonctionnement de la cité dépendra de l'aptitude de ses habitants à fournir, commercialiser, et rentabiliser les diverses activités.

Par rapport au travail :

Dans la vie professionnelle
Encadrer le temps de travail est nécessaire à la fois pour respecter le contrat qualité de vie.
De plus il faut que toute augmentation de travail suffisante et récurrente, permette la création d’autres emplois.
Néanmoins, il faut savoir considérer les impératifs de service, et trouver la flexibilité nécessaire.

Dans la vie citoyenne
Le travail citoyen, il s’agit de 5h par semaine habituellement dévolues aux trajets domicile /travail, et qui ici seront données pour la gestion, l’embellissement de la cité.
C’est un temps où les habitants se retrouvent et vont régler les problèmes posés par la vie collective. Ce temps ne comprend pas l’organisation de fêtes.
En fait il s’agit plus ici de modifier la perception de l’espace commun. Aujourd’hui, la rue est considérée comme espace public, et on se permet de jeter ses papiers, de ne pas réparer ce que l’on casse… dans la cité, personne ne sera payé pour ramasser les papiers ou réparer ce qui aura été cassé !

COMMENT FINANCER LA CITE

Comme une œuvre d’art : une oeuvre d'art qu'on ne devra pas enfermer dans un coffre pour éviter qu'elle ne s'abîme, qu'elle ne se fasse voler.

Les infrastructures : Le foncier et l’immobilier
Une ou plusieurs SCI (selon le nombre de projets) seront créées pour une même cité. Les sociétaires de ces SCI seront Les habitants, travailleurs dans la cite, les financeurs (nos amateurs d'art).
Démembrer paraît une solution équitable : la nue propriété appartient aux financeurs,
L’usage, aux habitants travailleurs dans la cité.
Ce montage permet si la cité se dépeuple, aux financeurs de récupérer leurs biens, si la cité prend de l'expansion, à ses habitants travailleurs de continuer.


Les activités lucratives au niveau de la cité,
La coexistence d'activités lucratives, et d'activités de services plus tournées vers les habitants impose une gestion globale des salaires.
A travers des scoops et des scea, et des coopératives quand il s’agit de structures complètement internes à la cité

Statut des travailleurs :
Statut de salarié et actionnaires après quelques années de la SCI externe à condition toutefois que le village dégage les bénéfices suffisants.

L’avenir : Création d’une SCI externe
L’intéressement se fait au travers d’une SCI externe. Le pari qui est fait c’est qu’au bout de 5 années pleines passées au village, les activités rapportent suffisamment pour dégager un bénéfice qui permette d’acquérir des parts dans la SCI ext.
Ces parts sont ensuite distribuées aux employés selon le calcul décidé en AG, ou dans les statuts.
Cette SCI ext. Est aussi un outil qui permet d’amortir les effets d’un départ anticipé de la cité .

Volontairement vague sur la nature des entreprises susceptibles de s’inscrire dans un projet de cité, je me suis inspirée d’un projet qui aurait pu voir le jour dans les années 85 dans le département du lot et garonne sur la commune de Castelneau de Montmirail. E projet était alors porté par Lucien Pfeiffer PDG alors de la banque Paribas.

MODELES/
Principe général : un groupe de 100 personnes a des besoins en nature :
logement
Garde d’enfants : pendant que les parents travaillent, pendant les vacances
Alimentation : produits végétaux /animaux
Et d’activités lucratives :
Déjà, halte garderie et centre aéré peuvent être ouverts au public, et donc rapporter des fonds.
Pour l’activité agricole :
ferme pedagogique
ventes de produits , accueil de public et service de traiteur
éventuellement activité de paysagiste, débroussaillage, élevage de lamas et haras avec pension pour chevaux.

D’autres activités peuvent être systématiquement couplées : accueil de vacanciers avec des thèmes : rando, cuisine,jardin, équitation ….

L’équilibre sera optimum quand, tout au long de l’année les résidents auront un travail à peu près égal en quantité et en disponibilité requise.
D’autres activités lucratives sont donc requises soit pour attirer des clients : exemples stages, spas, soit pour typer le hameau
Artisanat, activités artistiques notamment créations
Informatique : sites, vente par correspondance, édition en ligne, maintenance.

Exemples de villages :
Avec une activité axée sur la santé et le bien être

Avec une activité axée sur la construction HQE
Avec activités de créations : ateliers pour peintres, studios d’enregistrement. De fait à chaque fois on couple à l’activité socle constituée par l’agriculture et la garderie d’enfant, une ou plusieurs activités lucratives et un pôle accueil qui en plus d’être une source de revenus, représente une fenêtre ouverte sur l’extérieur (à la fois pour essaimer le modèle et pour éviter de se scléroser)"
je suis sure d'avoir été très longue, trop ?
a bientot Sleep Sleep Sleep

lesrouvres

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 10/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: une, des idees

Message par Michaël le Lun 5 Mai - 7:57

Bienvenu lesrouvres,

Bienvenu et Merci car loin d'avoir été trop longue tu nous apportes matière à reflexion et c'est important.


j'ai 55 ans, autant dire que je ne recherche pas vraiment à m'incruster dans un projet.... MAIS
il était une fois, non plusieurs fois, des gens, plutot jeunes ( parce qu'il faut du courage et de la force) qui voulaient changer la vie.

Dans l'idéal pour que ce projet soit viable dans le temps, il faudrait qu'il soit
intergenerationel, selon moi, une vague de la même tranche d'age se lançant dans un projet tel que celui ci le condamne dés le commencement.


Cette ouverture est indispensable pour apporter l'argent nécessaire aux salaires, aux réalisations ; elle se réalise à travers des activités de commerce, d'accueil, de services, de création ou de conseil.

Oui, on en parle souvent et ce côté ne pourra pas être négligé, non au cloisonement, oui à l'intégration en toute humilité dans notre environnement avec un soucis participatif des habitants voisins.
Je laisse intervenir un peu avant de continuer car il y'a beaucoup d'idées.

_________________
Rêver d'utopie seul est un poids, Rêver d'utopie à plusieurs donne des ailes.
avatar
Michaël

Nombre de messages : 114
Age : 34
Localisation : Ollioules
Date d'inscription : 04/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: une, des idees

Message par lesrouvres le Lun 5 Mai - 10:11

bonjour,
quand je dis: j'ai 55 ans, c'est pour plus de clarté:
j'ai pas mal cogité sur la base d'experiences ayant été à leur terme, et d'autres s'etant finies avant l'aboutissement de la demarche.
aujourd'hui, je suis sur plusieurs projets personnels: un familial et un autre vers madagascar (mais celui ci est tres embryonnaire et ne pourra pour moi déboucher que dans 3 ans). drunken drunken
une autre idee : Basketball
essayer de mettre en scene les projets, les faire vivre en creant en collectif une bd, une video. cela permet de mettre le doigt sur les pb.
je l'aurait bien tenté mais je suis guere bonne en dessin: ni le gout, ni la patience (quand je serais vieille!!! affraid )
en plus cela peut apporter des fonds!!! santa

lesrouvres

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 10/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: une, des idees

Message par Michaël le Mer 7 Mai - 9:20

Ha oui c'est une idée interessante, dés qu'on en aura finis avec les premières étapes de créations d'associations, on mettras en communs nos crayons et nos idées pour réaliser quelques chose. (moi une bd ça me botte, héhé)

_________________
Rêver d'utopie seul est un poids, Rêver d'utopie à plusieurs donne des ailes.
avatar
Michaël

Nombre de messages : 114
Age : 34
Localisation : Ollioules
Date d'inscription : 04/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une idée d'ouverture sur l'extérieur de la "cité"

Message par margot le Jeu 8 Mai - 9:32

Lesrouvres, ce projet est super bien pensé, très abouti, on dirait.
Pour le côté ouverture sur les villages avoisinnants, j'ai une idée qui me semble séduisante.
En octobre 2008 (c'est dans 4 mois, c'est long !!) je commence une formation diplômante d'auxiliaire de vie sociale. C'est un diplôme d'état d'aide à domicile pour les personnes âgées dépendantes ou non, ou même de jeunes handicapés cloués au lit. Ce travail nécessite une voiture pour faire le lien entre les gens et les villages. Son intérêt réside dans le fait qu'il peut s'exercer en montagne, dans les coins isolés où il n'y a pas beaucoup de maisons de retraite spécialisées et où, de toutes façons, les gens veulent rester chez eux.
Cette formation dure 9 mois plus des stages pratiques. Il me faut aussi compter le temps de travail pour acquérir une voiture (indispensable) avant de partir. Bref, dans deux ans, je suis prête.
L'avantage de ce métier ce sont les horaires modulables. Il me restera assez de temps pour la "cité".

Je crois profondément à ce projet déjà parce qu'il laisse le temps de s'organiser, de se rencontrer. La BD m'intéresse aussi, héhé...
Je suis passionnée d'écriture (voir les tartines dont je beurre ce forum). J'ai aussi un diplôme de lectrice-correctrice. ça veut dire que je sais corriger les fautes d'orthographe, de grammaire et de mise en page. Là, je pense à la finition de la BD.
Le petit plus, c'est ma formation d'une année et demi à la fac de philosophie, matière que je compte bien continuer toute seule et pourquoi pas créer un groupe de café-philo avec des enfants ou d'autres intéressés par la matière à réflexion ?
avatar
margot

Nombre de messages : 48
Age : 52
Localisation : Tours
Date d'inscription : 07/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://margueritetricot.canalblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: une, des idees

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum