Volem rien foutre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Volem rien foutre...

Message par nitz le Dim 6 Avr - 16:25

Avez-vous vu les documentaires de Pierre Carles et Cie : 'attention danger travail' et 'volem rien foutre al pais' ? Si la réponse est non, foncez dessus (en particulier sur 'volem' pour le sujet qui nous occupe) ! Résumé : Dans Attention Danger Travail on rencontre des gens qui parlent de leur travail, de leur souffrance, de leur douleur, mais aussi et surtout ceux qui ont déserté le marché du travail pour mener une vie plus sereine, plus épanouie, moins stressante, plus en adéquation avec leurs idées. Squatteurs, chômeurs revendicatifs, RMIstes... ils sont heureux ! Dans 'Volem', on voit à nouveaux des déserteurs, mais cette fois-ci on s'intéresse à la manière : RMI, squatt, revendication, utopie communautaire... Un panel intéressant et bien radical pour montrer que c'est possible et que c'est à portée de main.

Idée : contacter Pierre Carles et sa bande pour qu'ils nous aident à diffuser ce projet (un de mes potes a participé au montage de 'volem') ?
avatar
nitz

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 26/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par Lionel le Dim 6 Avr - 16:35

J'aurais regarder ton film mais il ne passe plus que dans 4 salles de ciné, et elles sotn toutes très éloignés de Lyon et Toulouse...

mais ton idée semble bonne.
avatar
Lionel

Nombre de messages : 234
Age : 29
Localisation : Poitiers-Beaulieu
Date d'inscription : 31/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par nitz le Dim 6 Avr - 17:05

tu peux retrrouver ces films en DVD (il y a un site web je crois puor les commandes)


Dernière édition par nitz le Dim 6 Avr - 18:36, édité 1 fois
avatar
nitz

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 26/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par Lionel le Dim 6 Avr - 18:06

fais gaffe si on te choppe en train de dire ca, le fofo peut etre bouclé !
avatar
Lionel

Nombre de messages : 234
Age : 29
Localisation : Poitiers-Beaulieu
Date d'inscription : 31/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par Diego le Lun 7 Avr - 13:09

Ouais volem est trop bien !
On a pensé a contacté Mr Carles car il peut nous être d'un grand soutient. Mais ce n'est pas le seul ! On va réfléchir à un listing de gens importants à contacter, je lance le sujet tout à l'haure !
avatar
Diego
Admin

Nombre de messages : 207
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 18/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://utopons.forumperso.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par margot le Jeu 8 Mai - 0:14

J'ai vu volem un milliard de fois (en fait deux fois au cinéma) et je reviens de son site. C'est plus que bien, c'est très dangereux pour le medef (on l'a vu dans le film s'énerver comme s'il avait peur : "si vous parlez du travail comme ça, dehors, c'est une honte !").

Les deux derniers films de Pierre Carles posent la question de savoir à qui profite le concept du travail tel qu'on veut nous le faire gober ?
Réponse : Nous ne sommes pas obligés de souffrir pour travailler. Et de travailler pour souffrir. Point. Et ça change toute la vision du monde.

De même, Michel Onfray parlera de l'esthétisme des Cyniques (philosophes présocratiques pratiquant les actes plus que les discours). Et de l'individualité libertaire plus que la liberté collective.
Tout ça pour dire le plaisir de vivre comme mode de vie envers et contre tous.

Cela implique des droits que l'on nous refuse habituellement ou qu'il faut humblement demander, la tête basse, et des devoirs bien sûr. Il ne s'agit pas d'anarchisme désordonné mais puisque l'on nous y oblige, une position contestataire puisqu'elle met en danger les gros profiteurs du système (les petits malins qui savent comment avoir plus de fric que les autres).

Réponse : le fric, on s'en fout. Traduction de Volem al païs rien foutre, mais vraiment rien foutre.

Il y a une émission de radio de Daniel Mermet (France Inter ?) qui réunit tous les protagonistes du film. Ils sont trois réalisateurs dont Stéphane Goxe (pas sûre du nom). On peut la télécharger en tapant volem.
Sinon, on peut contacter Ariege-expansion si vous décidez de ce lieu. Ils sont pleins de bonne volonté, notamment Annie Fachetti qui s'occupe personnellement des projets en Ariège.
avatar
margot

Nombre de messages : 48
Age : 52
Localisation : Tours
Date d'inscription : 07/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://margueritetricot.canalblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par Michaël le Jeu 8 Mai - 9:11

Il y a une émission de radio de Daniel Mermet (France Inter ?) qui réunit tous les protagonistes du film. Ils sont trois réalisateurs dont Stéphane Goxe (pas sûre du nom). On peut la télécharger en tapant volem.

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1126

_________________
Rêver d'utopie seul est un poids, Rêver d'utopie à plusieurs donne des ailes.
avatar
Michaël

Nombre de messages : 114
Age : 34
Localisation : Ollioules
Date d'inscription : 04/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par matthieu le Lun 12 Mai - 17:17

J'ai visionné Volem rien foutre al pais. Et je me pose des questions sur ce que vous avez aimé dans ce film. Est-ce que ça veut dire que vous cautionnez toutce qui y est?

Ce qui m'a fait réagir c'est:
-Le vol. "voler c'est mieux qu'acheter". Lorsque j'ai vu ça j'étais outré. Je pense que c'est un comportement très égoiste. Tout le monde ne peut pas vivre comme ça car il faut bien que certains produisent. Je ne pense pas que cela porte un coup au système actuel, en étant égoïste on entretient l'égoïsme, la méfiance vis à vis des autres.

-De même, le meurtre légitime le meurtre. Si action directe tue, cela veut dire qu'il considère qu'on peut tuer quelqu'un de génant. Pourquoi un patron ne ferait pas tuer un homme d'action directe.
"C'est notre détermination contre la violence, qui nous a poussé à prendre les armes" dit un homme d'action directe (http://www.youtube.com/watch?v=KF2aZw0ka78). En réprimant les indépendantistes irlandais, l'angleterre a rendu tous les irlandais indépendantistes. En prenant l'Irak de force, les états-unis ont mené l'Irak à la guerre civile. D'abord minoritaire, le mouvement indépendantiste algérien s'est amplifié avec les répressions de la france,...Même si ça n'a pas tenu, Gandhi a momentanément réduit la violence par ... un jeûne.
Si certains mouvements révolutionnaires utilisent la violence, la population pourrait commencer à voir tout mouvement revolutionnaire (utopons par ex) d'un mauvais oeil.
Bref, au delà de savoir si la violence est bien ou mal, je dirai qu'elle est contreproductive lorque l'on veut la paix, la fraternité, le partage et la confiance entre les hommes. J'ai envie de communautés non-égoiste, pacifiques,..., je crains que des actions violentes n'entrave la création de telles communautés.


-Ils parlent aussi d'une communauté (je n'ai pas retenu le nom) qui vit notamment grâce au RMI. C'est tant mieux pour eux s'ils vivent bien avec seulement le RMI. Cela ne me révolte pas: d'autres gens (une faible minorité mais quand même) "abusent" des aides publiques. Je veux dire par là qu'elles ne les utilisent pas dans le but pour lesquelles elles ont été crée: le RMI a été créé pour aider les chômeurs à se réinsérer dans le monde du travail (ca ne marche pas forcément, mais c'est le but), de même pour les allocations chomage. Les membres de cette communauté n'ont pas envie de se réinsérer dans le monde du travail (et je suis d'accord avec eux sur ce point). C'est pour ça que je dis qu'ils "abusent" des aides publiques.
Le problème, c'est si on a envie de propager le modèle. L'argent du RMI n'arrive pas par magie, des personnes bossent pour cela. Si une communauté vit grâce aux aides ça lance un message aux gens "Nous on vit très bien, grâce à vous. Plus y aura de monde à vivre à notre façon, plus ceux dans le système normal devront payer cher". Si nous vivons par nos propres moyens, il ne reste que "On vit super bien, et vous pouvez faire pareil!". Il peut par contre être normal de demander des subventions dans un premier temps afin de lancer la communauté. Le must serait de dégager un surplus pour: aider les prochaines communauté à se créer (elles n'auraient même plus besoin de subvention) ou même rembourser l'état des subventions qu'il nous a filé Razz

matthieu

Nombre de messages : 73
Age : 28
Localisation : Laval (Mayenne, Nord Ouest de la France ) et Rennes
Date d'inscription : 15/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par nitz le Lun 12 Mai - 18:25

woh woh woh Matthieu : du calme ! 'Volem' est un excellent DOCUMENTAIRE. Ce qui est dit dedans n'est pas forcément la vérité, ce qui est bien, etc... Et n'engage pas forcément non plus les auteurs du film. Ils essaient de constituer un panel de gens qui ont déserté le monde du travail, en montrant comment ils font. Ce qu'on en pense après nous regarde. Je suis pas d'accord avec tout ce qui est dit et d'ailleurs c'est très bien comme ça : ça reste un docu engagé et ni un manuel ni un document de propagande ! Il ouvre des réflexions, soulève des questions, montre comment les gens font, après c'est à chacun de se faire son opinion.

Moi, perso, je suis contre toute forme de violence. Maintenant, quand Pierre Carles parvient à faire dire à un responsable du MEDEF que la violence dont a fait preuve action directe est légitime face à la violence des patrons, je trouve ça gonflé, osé, ironique.

Concernant le RMI, je suis contre le fait de vivre des aides sociales, parce que ce n'est pas une solution durable, et que j'ai la prétention de croire qu'on peut faire autrement et aussi bien. "Le RMI me paye mes clopes et mon alcool" : je juge pas, mais moi je préfère me passer de clopes et d'alcool que de dépendre des miettes d'un système que je conchie.
avatar
nitz

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 26/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par matthieu le Lun 12 Mai - 19:35

Merci Nitz, tu me rassure. J'avais effectivement compris que volem est un documentaire. C'est pour ça que ma phrase de départ est sous forme interrogative: "Est-ce que ça veut dire que vous cautionnez tout ce qui y est?".

Tu as l'air de m'avoir trouver agressif, ce n'était pas mon intention. Mais si j'ai pu le paraître, c'est parce que les gens dont je parle avaient des buts proche des miens (vie en communauté), mais utilisant des moyens que je ne cautionne pas. J'avais donc peur que par "apprécier le documentaire" vous vouliez dire "apprécier les propos reportés". Et que donc, la communauté utopons dans laquelle je commence à m'intégrer, ne corresponde pas non plus à mes envies.

Mais maintenant (même si pour l'instant tu es le seul à avoir répondu) je me sens rassuré Smile.

matthieu

Nombre de messages : 73
Age : 28
Localisation : Laval (Mayenne, Nord Ouest de la France ) et Rennes
Date d'inscription : 15/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par Lionel le Lun 12 Mai - 20:44

Personnelement, je n'ai pas vu le film mais je vais me permettre de réagir concernant certains de tes propos sur la violence et l'argent.

S'il y acte d'agression quelconque contre utopons, comment devrons nous réagir, si ce n'est par une forme de violence ?
Si on cherche à nous dénigrer à affaiblir le mouvement de consciences que nous voulons mettre en marche, comment réagir ? En se défendant, nous utiliserons en quelque sorte la violence non ?
Il m'est donc revenu à l'idée une autre solution: sauvegarder le mouvement en créant d'autres poles de recherche utopiques qui formeraient ensemble le réseau utopons. En coupant une branche du réseau, on ne déracine pas l'arbre, l'idée mère.

Autre point important, l'argent.
Tu évoque cela :
Mattieu a écrit:Il peut par contre être normal de demander des subventions dans un premier temps afin de lancer la communauté. Le must serait de dégager un surplus pour: aider les prochaines communauté à se créer (elles n'auraient même plus besoin de subvention) ou même rembourser l'état des subventions qu'il nous a filé.

En effet, si nous dégageons un surplus d'argent, qu'allons nous en faire ?

le retribuer aux membres selon leur part ? le réinvestir dans l'éco-village ? le réinvestir dans utopons ? le distribuer à un autre eco-village d'utopons en construction ? le distribuer à un autre eco-hameau hors utopons ? rembourser l'état et les collectivités (ca pourrait encourager ceux-ci à donner des subventions pour ce sporjets non ?) ?

Je sais que je suis un peu hors sujet, mais je voulais réagir quand à ces deux points dont on ne débat pas clairement...


Dernière édition par Lionel le Mar 13 Mai - 9:45, édité 1 fois
avatar
Lionel

Nombre de messages : 234
Age : 29
Localisation : Poitiers-Beaulieu
Date d'inscription : 31/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par nitz le Lun 12 Mai - 21:50

Désolé Matthieu si à mon tour je t'ai paru agressif en réaction, ce n'était pas mon but et je m'étais pas senti agressé : bref : paix et amour !

Concernant la violence, je fais de l'aïkido depuis quelques années et sa philosophie nous apprend à comprendre et canaliser les énergies autour de nous, dont la violence fait partie. Etre prêt, maîtriser des techniques, être sans haine face à l'agression, ces choses permettent de réagir, de se défendre et de défendre sans agresser à son tour, et même en englobant l'agresseur dans la situation.

De là, comment appliquer cela au champ politique ? Plus utopons se développera et lancera un mouvement, plus il sera engagé dans le champ politique, dont une petite partie de spécialiste - ou prétendus tels - souhaite conserver le monopole, et plus les critiques seront nombreuses et violentes . De là, je ne prétends pas tout savoir, loin de là, mais plus nous seront cohérents, unis et sans haine (on peut être radical et sans haine, pas de souci selon moi), plus on sera à même de réagir de manière positive à l'agression. Il faudra essayer de ne pas trop prêter le flan à la critique : une transparence sans faille sera nécessaire sur les questions financières et décisionnelles.

Lionel, ton idée de pôles est intéressante, mais quid d'un 'front' uni ?

Pour l'argent, je ne crois pas qu'il y aura des masse de surplus ! S'il devait y en avoir, je crois qu'il faudra au cas par cas que la communauté vote pour ce qu'elle souhaite en faire.
avatar
nitz

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 26/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Argent/violence

Message par margot le Lun 12 Mai - 22:49

Je vais réagir sur la violence et l'argent, et je sens que je vais me faire huer.
Ce que j'ai profondément aimé dans ce film c'est justement l'équation violence/argent, et ça m'a libéré de toute l'hypocrisie sociale concernant le RMI ou autre.

Je m'explique. Dès que l'on crée un système on exclut une minorité qui ne marche pas main dans la main avec ce système. Depuis que la civilisation existe, il y a des exclus. Dans ce forum, j'ai lu "boulets ou fainéants". Dans le sytème capitaliste, il est censé y avoir un système d'entraide pour les plus "faibles".

Qu'ils se nomment boulet, fainéant ou faible, ce sont tous des gens qui ne rentrent pas dans la logique de l'argent. Inutile de les voir comme des pauvres gens qu'il faut aider à recouvrer le bon chemin. Ce film montre au contraire, qu'ils sont travailleurs et qu'ils ont trouvé l'idée originale et non "abusive" comme tu dis Mathieu, de contourner le concept du RMI. Ils n'ont pas l'intention de se battre contre les gros bonnets, ces petits malins qui ont compris comment avoir plus que les autres.

Je veux dire que lorsqu'on est rmiste on est supposé être très malheureux de n'avoir pas suffisamment d'argent. Or, il suffit de s'organiser avec moins pour s'apercevoir qu'il n'y a pas de misérabilisme. Au contraire. Ma signature dit "travailler moins pour gagner moins" on pense à Sarkozy, c'est qu'il s'agit d'un autre travail, non considéré celui-là car peu productif. Sad

Et après tout, si tout le monde faisait pareil, on s'apercevrait que notre consommation est abusive et profondément violente. A quel prix tu payes l'argent, Mathieu ? A quel prix les pays pauvres payent nos luxes quotidiens ?

Vivre une vie qui ait du sens mérite d'être rémunérer (normalement, c'est là que je me fais tuer). C'est beaucoup difficile de créer sa vie comme un artiste, comme un esthète, plutôt que d'aller au bureau tous les matins à 9 heures et de créer des comportements désagréables parce qu'au fond ta vie ne te plaît pas.

Cela dit, il faut de l'autonomie et il se trouve que sur utopons, cela passe par l'argent. Je vois que vous avez tendance à développer un système communiste.
Moi, je serai plutôt pour inventer un système d'individualités collectives. Sinon, s'il s'agit de mettre en commun notre argent on va perdre le sentiment de responsabilité quand à la communauté... A voir.

Bref, je viens de défendre le RMI, pourtant ce n'est pas exactement comme ça que je vois utopons. Je n'ai pas l'intention de ramasser les petites miettes que la société daignera m'offrir en échange de mon "exclusion", même si je le vis bien. Je vais bosser mais, je l'espère, pas comme tout le monde. Il faut un sens à tout ça.

Je suis contradictoire ??Un rien provoc.
avatar
margot

Nombre de messages : 48
Age : 52
Localisation : Tours
Date d'inscription : 07/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://margueritetricot.canalblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par Morgan le Mar 13 Mai - 1:35

Contradictoire, provoc... humaine et en vie quoi :-)

François, voici ma réponse à moi et elle n'engage que moi.

Concernant le vol, ce qui me semblait intéressant dans le documentaire, c'est l'angle de vision différent qu'il apportait sur le fait de "dérober, sans contrepartie financière" des produits manufacturés... et qui est qualifié à ce moment là, non pas de vol, mais de "réappropriation"... et ça change tout :-) Pour être plus clair, ce n'est pas une apologie du vol, mais bien de l'idée (fausse ou légitime, de ça on peut discuter) qu'aujourd'hui le travail n'étant pas rétribué à sa juste valeur, il est normal que les biens produits par ce travail ré-appartiennent de fait, et sans échange marchand à ceux qui les ont produit : les travailleurs. "Le travail est soldé, alors organisons les soldes ultimes" (sauf qu'en espagnol c'est beaucoup plus joli lol)

C'est la même logique qui appliquée, par les protagonistes du documentaire, sur le RMI : Ils ne réclament pas le droit au travail, mais le droit à la paresse, ce qui, conviens en, serait un vrai progrès social :-) Si tu veux comprendre cette logique je ne peux que t'inviter à lire un texte qui date de 1880 et qui n'a pourtant pas perdu son actualité :
http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Droit_%C3%A0_la_paresse

Sur la violence, enfin, je suis aussi un pacifiste convaincu... mais convaincu par la raison, non par la "foi". Et là encore, ce qui me semblait intéressant dans "Volem, rien..." c'était d'expliquer la violence, mais en aucune manière et à aucun moment de la légitimer. Il s'agit bien de deux démarches différentes.

Morgan

Nombre de messages : 20
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volem rien foutre...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum